Deux semaines à Bangkok

Déjà deux semaines que j’ai atterri à Bangkok, capitale de la Thaïlande mais surtout capitale culinaire pour moi ! Quel bonheur de retrouver les étals de fruits frais des échoppes de rue, les marchés où l’on trouve tous les légumes possibles et imaginables à prix mini, sans parler de cette chaleur étouffante mais si plaisante après deux mois à la montagne, le soleil, le fourmillement des piétons, les odeurs des stands de cuisine sur les trottoirs, les klaxons des motos, les couleurs chaudes de la ville, alimentées par la déclinaison colorée des taxis locaux…

Si mes premiers jours pouvaient s’apparenter à des vacances (balades dans la ville, dégustation de mes plats locaux préférés, shopping et sorties..), j’ai depuis 10 jours débuté le stage pour lequel je reste 6 mois à Bangkok et emménagé dans l’appartement dégoté via les réseaux sociaux, que je partage avec une Française au top.
Et finalement, la reprise du travail n’évince pas du tout le sentiment dolce vita de mes premiers jours… tout se déroule pour le mieux, l’appart est génial, localisé dans un quartier idéal – Asok – où pullulent les restos de rue, « bouibouis » et autres petits commerces, au pied de géants condos et centres commerciaux hyper-aseptisés… Bangkok, en somme!
J’ai la chance de loger dans un immeuble avec piscine et salle de sport… ainsi qu’un sauna et hamam. Bon, je dois avouer que leur intérêt m’échappe un peu puisque rester 1 minute dehors au soleil revient à une expérience similaire… Ma chambre est gigantesque et si le lit king size est plutôt sympa, je peux surtout dérouler mon tapis pour ma pratique matinale…le luxe!
Autre réjouissance du quartier: les nombreux restaurants coréens tout autour de l’appartement. J’ai HÂTE de manger un bon bibimbap et du kimchi aux vraies saveurs coréennes, deux ans après mon retour de Séoul!

Autant dire que je n’arrête pas et j’ai cette impression hallucinante que tout est facile pour le moment ! Un sentiment de sérénité m’accompagne depuis mon arrivée, qui s’accorde et balance parfaitement la folie de cette ville. Je saute dans un bateau pour aller au travail et ce trajet quotidien sur le klong (canal en thaï) est juste incroyable. Il n’y a presque que des Thaïs, on se croirait dans un métro local flottant où les cordes accrochées le long de la bâche remplacent les rampes métalliques et autres poignées en plastiques des trains parisiens. Dépaysement garanti! Combles aux heures de pointe, ces bateaux hyper bruyants (et polluants…) dans lesquels on monte comme on peut, permettent d’expérimenter la Thaïlande de façon vraiment authentique… j’adore! Bref, l’acclimation s’est faite très rapidement. J’imagine que de connaître la ville a très certainement aidé mais le fait de m’y installer pour plusieurs mois avait quand même ce petit goût d’aventure inédite.

Mon stage me permet en plus d’être au fait des événements culturels et artistiques de la ville, quoi de mieux pour occuper ses weekends ! Théâtre, concerts, expos, marchés de nuit… c’est impossible de ne pas trouver quelque chose d’intéressant. Il y a énormément d’événements gastronomiques, que ce soit autour de la cuisine locale ou internationale. Beaucoup de chefs des quatre coins du monde se retrouvent dans des festivals, salons ou soirées « gourmet » organisés à Bangkok. C’est franchement génial! Il me tarde d’assister à mes premiers événements culinaires. Je prévois aussi de suivre des cours de cuisine thaïe…oui beaucoup de choses à faire!

Côté cuisine justement, j’ai réussi à chiné quelques ustensiles qui me seront bien utiles, le constat de l’existence d’une seule plaque électrique dans l’appartement m’avait convaincue de trouver des solutions! J’ai pu récupérer des poêles et de la vaisselle gratuitement et j’ai acheté d’occasion un blender, une bouilloire et une « electric pan » (poêle et plaque tout en un). D’autres achats sont à prévoir mais pour le moment c’est déjà largement suffisant! J’ai trouvé mon bonheur en matière d’aliments dans les supermarchés et les marchés, on trouve vraiment de tout, et je me régale à cuisiner les produits tropicaux que l’on ne trouve qu’ici (ou du moins qui ne sont abordables qu’ici). Quelques recettes vont sûrement faire leur apparition d’ici quelques jours, il me faut un peu de temps pour écrire.

Pour ce qui est du yoga, j’ai trouvé une yogi qui propose des cours dans un parc à côté de chez moi les mardis et mercredis soirs. Les participants sont libres de payer le montant qu’ils souhaitent, ce qui n’est pas négligeable quand on connaît un peu les tarifs en studio… Je commence dès la semaine prochaine ! Affaire à suivre…

Court résumé de mes quinze premiers jours mais je pense que l’essentiel y est.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s